Trouble du comportement alimentaire : qu’est-ce que la boulimie ?


Mes découvertes / samedi, mars 16th, 2019
4 min de lecture

La boulimie fait partie des maladies dites TCA : troubles du comportement alimentaire. Elle se traduit par une souffrance, notamment en période de crises et touche de nombreuses personnes parmi la population française, dont la majorité sont des femmes. Le problème d’image et d’estime de soi en est souvent à l’origine.

Qu’est ce que la boulimie ?

Tout comme l’anorexie, et bien que le mot fasse souvent peur, la boulimie est classée parmi les les maladies psychiatriques. Elle a pour symptôme l’ingestion soudaine d’une grande quantité d’aliments et la plupart du temps d’une très grande rapidité. Les crises de boulimie se déclenchent d’un coup après un besoin incoercible, inexplicable. Cependant, les symptômes de cette maladie sont absents entre les différentes crises, qui surgissent environ une dizaine de fois par semaine dans le cas d’une boulimie nerveuse. Les crises ne sont pas des crises permanentes, et cette maladie se soigne.

Qui est touché par la boulimie ?

La boulimie est une maladie qui touche beaucoup de personnes et principalement des femmes : les cas de boulimie restent exceptionnels chez les hommes. Ce trouble du comportement alimentaire concerne 2% à 3% de la population française, et parmi elles, neuf fois sur dix des femmes. Il est en général décelé pendant la période de l’adolescente, dans une période allant de 11 à 20 ans.

Comment se manifeste la boulimie ?

La boulimie se manifeste par l’ingestion très rapide d’un très grand nombre d’aliments. Celle-ci est très souvent réalisée sans aucun plaisir ressenti et en cachette, suite à une forte émotion ou à l’exposition à un stress intense. La boulimie est liée aux émotions. Afin de ne pas grossir, les personnes souffrant de boulimie ont tendance à s’imposer à la suite d’une crise une période de restriction alimentaire, voire même une absence totale de repas pendant quelques jours, à faire du sport de manière très intensive afin d’éliminer toutes les calories ingérées. Cela va même jusqu’à l’utilisation de lavements, de laxatifs ou encore de diurétiques. Certains boulimiques se font également vomir, s’associant ainsi avec l’anorexie. Ainsi, le poids des boulimiques est « normal » dans les trois quarts des cas. Cependant, la forme boulimique dite pure, ne s’inflige aucun comportement purgatoire suite aux crises, et tend donc à subir une forte prise de poids.

Quelles sont les causes de la boulimie ?

La boulimie, étant très liée aux émotions, témoigne en général d’une très grande insécurité affective dans la petite enfance, et consisterait en ingérant tant d’aliments d’un coup à « combler » le vide ressenti.

Christine Chiquet, psychopracticienne le confirme :

« Souvent, on retrouve dans l’enfance des personnages boulimiques une histoire familiale qui a créé une très grande insécurité affective. D’où une incapacité à se contraire une estime de soi, un sentiment de vide que la crise vient effacer transitoirement. »

La mauvaise estime de soi est également un facteur commun aux personnes souffrant de boulimie, et celui-ci ne fait qu’accentuer dans les périodes post-crises : honte, culpabilité et renfermement sont très souvent ressenties. Bien qu’aucun gène n’ait été clairement identifié, des études ont démontré que la boulimie est souvent « héréditaire » dans une famille : par exemple si l’un des parents souffre de boulimie, l’enfant risque plus fortement d’être touché par ces troubles.

Quelles sont les conséquences de la boulimie ?

Outre la prise de poids dans certains cas, la boulimie a également des effets sur le mental des personnes en souffrant, laissant apparaitre des troubles psychologiques. Très souvent entremêlés entre cause et conséquence, on peut déceler parmi eux :

  • Une dépression : plus de la moitié des personnes boulimiques ont développé un épisode dépressif majeur.
  • Des troubles anxieux qui se manifestent le plus souvent par des crises d’angoisses.
  • Certaines conduites à risques, elles aussi menées dans l’excès, que ce soit avec de l’alcool ou des substances illicites.
  • Des problèmes rénaux, gastro-intestinaux et dentaires peuvent aussi apparaitre suite aux périodes dites « purgatoires » et notamment de jeûne, lorsqu’elles sont réalisées à l’extrême.

Comment prévenir la boulimie ?

Il n’existe pas de prévention à proprement parler, mais comme c’est un trouble qui apparait en général au début de l’adolescence, certains parents peuvent parler de leur inquiétudes à des médecins, spécialisés ou non, voire même au pédiatre. Cela permettra une prise en charge de cette maladie psychologique plus rapidement, et ainsi un suivi psychologique par un professionnel de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *