Trouble du comportement alimentaire : qu’est ce que l’anorexie ?


Mes découvertes / dimanche, janvier 27th, 2019
6 min de lecture

Si l’on en croit le dictionnaire, l’anorexie a deux définitions possibles : « perte ou diminution de l’appétit » ou « anorexie mentale : maladie due à un refus de s’alimenter lié à un état mental particulier ». Ce trouble du comportement alimentaire, aussi appelé TCA, est très souvent dû à un mal-être intérieur que l’on a du mal à extérioriser. 

Qu’est ce que l’anorexie ?

Il existe deux types d’anorexie : l’anorexie dite médicale et l’anorexie dite mentale. L’anorexie médicale ne désigne qu’une perte partielle de l’appétit tandis que l’anorexie mentale relève d’un trouble psychopathologie complexe et spécifique dont la perte de l’appétit se transforme en lutte active contre la faim et l’alimentation. Le terme « anorexie » est très souvent utilisé de façon abusive pour désigner exclusivement l’anorexie mentale. L’anorexie médicale est aussi appelée hyporexie.

Qu’est ce que l’anorexie mentale ?

L’anorexie mentale se définit comme une pathologie psychiatrique. Derrière ce terme barbare se trouve très souvent un mal-être profond qui touche le plus souvent les femmes, qui représentent près de 95% des personnes atteintes d’anorexie, et débute le plus souvent entre 12 et 20 ans.

Comment se manifeste l’anorexie mentale ?

L’anorexie mentale se manifeste de plusieurs façons mais la plupart du temps par un refus total de l’alimentation, très souvent méthodique et due à un conflit psychologique. Elle se révèle dans la plupart des cas par un régime alimentaire ou autre processus d’apparence semblable. La plupart du temps, il s’agit d’un vrai régime alimentaire motivé par l’envie de perdre un peu de poids pour se sentir mieux, ou plaire à une personne, avec au bout un objectif chiffré. Par exemple :  je pèse actuellement 65 kilos, j’aimerai en faire 60. Une fois l’objectif chiffré atteint, l’engrenage est alors lancé : puisque j’ai réussi à perdre 5 kilos et que je ne me sens pas forcément mieux, pourquoi ne pas continuer ? Il peut aussi s’agir d’un régime alimentaire parfaitement injustifié, suite à une mauvaise image de soi ou une trop grosse exigence envers son corps.

Un dégoût total des aliments ?

Contrairement aux idées reçues, les anorexiques ne souffrent pas d’un dégoût total des aliments et des repars. Au contraire, la plupart d’entre eux montrent même une affection particulière pour le fait de cuisiner et de préparer des plats, notamment pour leur entourage ou au service de leur famille. La seule différence c’est que les personnes souffrant d’anorexie ne mangent pas le fruit de leur labeur, car elles s’appliquent une forte restriction alimentaire. Cette dernière est très souvent associée à certaines pratiques, telles que peser tous les aliments, les mastiquer beaucoup plus longtemps que la normale afin d’atteindre plus rapidement une sensation factice de satiété, ou encore par le fait de se faire vomir ou d’ingurgiter des laxatifs, parfois accompagné de diurétiques, sans oublier une pratique excessive du sport afin de tout éliminer.

Quels sont les différents schémas anorexiques ?

Les personnes souffrant d’anorexie mentale suivent souvent deux schémas différents :

  • Le premier schéma consiste à restreindre de manière drastique son alimentation, et exclue le recours à des purgatifs ou le fait de se faire vomir. C’est la forme la moins violente de l’anorexie.
  • Le deuxième schéma consiste à non seulement restreindre au maximum son alimentaire mais en plus à constamment se purger dès l’ingestion d’aliments, que ce soit en se faisant vomir ou en avalant des laxatifs.

Pourquoi est-ce une pathologie mentale ?

L’anorexie mentale relève de la pathologie dans le sens où la perception de la réalité est altérée : l’anorexique n’a pas conscience totale de son corps et a une image distordue de lui. C’est pour cela que l’on parle d’image corporelle déformée. Pour autant, dans la majorité des cas, les patients diagnostiqués d’anorexie refusent la définition de maladie. L’anorexie est très souvent accompagnée d’une frénésie, qu’elle se manifeste dans l’activité physique ou dans l’activité mentale.

L’anorexie mentale est une maladie complexe dont l’origine appartient à des composantes à la fois psychologiques, physiologiques, neurobiologiques mais aussi sociologiques. De nombreux patients anorexiques partagent des points communs : la volonté de contrôle absolue et un fort sentiment de culpabilité.

Quelles sont les conséquences de l’anorexie ?

Les conséquences de l’anorexie sur le corps

L’anorexie est une maladie mentale qui retentit sur l’apparence corporelle et qui a de nombreuses conséquences physiques :

  • Un amaigrissement
  • La peau devient sèche et parfois violacée
  • Les cheveux chutent de manière beaucoup plus fréquente et peinent à repousser
  • Les ongles sont fragilisés et cassants
  • Chez les femmes, les règles se stoppent : c’est ce qu’on appelle l’aménorrhée
  • A force de se faire vomir trop fréquemment, les gencives des personnes anorexiques sont fragilisées par l’acidité du reflux et peuvent entrainer une chute des dents

Des complications médicales peuvent également survenir telles que :

  • L’arythmie cardiaque
  • La déshydratation
  • La constipation
  • Les étourdissements
  • Une frilosité excessive

Les manifestations physiques sont nombreuses et peuvent être différentes selon les personnes.

Les conséquences de l’anorexie sur l’esprit

Bien que les personnes souffrant d’anorexie se « réjouissent » du contrôle qu’elles ont sur leur corps, l’anorexie a de lourdes conséquences sur l’esprit et le mentale, telles que :

  • La dépression
  • L’anxiété
  • Les sautes d’humeur
  • Les troubles de la personnalité
  • Les tendances suicides

L’anorexie entraine le décès dans 7% à 10% des cas, souvent à cause d’une dénutrition totale ou d’un suicide.

Quels sont les premiers signes de l’anorexie ?

L’anorexie mentale touche environ 1% des adolescentes françaises dont les familles se retrouvent brutalement confrontées à cette maladie grave qu’il est très difficile de voir venir ou d’appréhender. Elle apparait dans la majorité des cas lors de l’adolescence et prend différentes formes :

  • L’anorexie masculine se traduit par fois véritable coupure du monde, et est dans la plupart des cas issue d’un trouble de l’identité sexuelle.
  • L’anorexie féminine se traduit par une volonté de contrôler de son corps, avec des préoccupations esthétiques qui prennent de plus en plus de place, et notamment le refus presque phobique d’avoir de l’embonpoint.

L’anorexie chez l’adolescent présente communément une conduite paradoxale qui se traduit par :

  • Un refus catégorique de participer aux repas familiaux
  • Une tendance à l’isolement et à l’indépendance
  • Une volonté de maitriser son corps à l’extrême

Une réponse à « Trouble du comportement alimentaire : qu’est ce que l’anorexie ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *